Retour

Tout savoir sur le climatiseur mural

climatiseur mural

16 juil. 2019

Un climatiseur s'installe partout, que ce soit dans une entreprise ou un logement, et se décline en climatiseur mobile posé au sol, en climatiseur placé au plafond ou en climatiseur mural qui permet de conserver l'espace libre de la pièce.

La climatisation murale regroupe plusieurs types d'appareils (appelés diffuseurs) dont une cassette fixée en hauteur (pour libérer l'espace de circulation) ou une console située à hauteur de radiateur (pour le remplacer). Voyons plus en détails comment fonctionne un climatiseur mural, les différents types existant sur le marché et les caractéristiques permettant de bien le choisir...

Principe de fonctionnement d'un climatiseur mural

La climatisation est bien souvent associée à la production de froid. Or, la vraie climatisation possède deux fonctions : le rafraîchissement et le chauffage, dans le but de maintenir la température désirée quelle que soit la saison.

Pour informer les utilisateurs, les constructeurs ont décidé de désigner par la mention "réversible" tout vrai climatiseur qui chauffe et rafraîchit. Et par la mention "rafraîchisseur ou climatiseur non réversible" les appareils ne produisant que du froid.

Le principe de fonctionnement est quoi qu’il en soit toujours le même : la baisse ou l'élévation de température provient de la compression puis de la détente d'un fluide frigorigène qui est contenu dans le climatiseur. Lorsque le gaz passe dans le compresseur, il produit de l'air chaud, et lorsqu'il est détendu pour son évaporation, il est produit du froid.

Le climatiseur est donc composé de deux parties : un groupe de condensation et un évaporateur (mural dans le cas du climatiseur mural).

Les différents types de climatisation murale

La climatisation murale possède des diffuseurs fixés au mur. Il en existe plusieurs versions qui dépendront du type d'appareil et de l'emplacement du groupe de compression. Parmi les appareils, voici ce qu’il est possible de trouver :

- les consoles, ressemblant à un radiateur, qui se fixent juste au-dessus du plancher. Il en existe aussi sous forme de plafonnier, qui se placent en hauteur parallèlement au plafond. - les cassettes, qui se fixent 20 à 30 cm sous le plafond, bien souvent au-dessus d'une porte pour dégager tout l'espace possible afin de laisser place à la circulation et à la décoration.

Parmi les emplacements du groupe de compression, on trouve :

- le climatiseur monobloc qui rassemble évaporateur et groupe de condensation dans un seul appareil à l'intérieur de la pièce. Assez lourd et encombrant, il s'agit d'une console qui nécessite une alimentation électrique intérieure, ainsi qu’un ou deux percements dans le mur pour pouvoir aspirer l'air extérieur (indispensable aux échanges thermiques). - le climatiseur split-system, qui est l'appareil le plus répandu, et qui a son groupe de condensation à l'extérieur du logement pour faciliter les échanges thermiques. Le fluide frigorigène est alors transmis au(x) diffuseur(s) intérieur(s) par des liaisons en cuivre isolé.

Ce type de climatiseur nécessite une alimentation électrique, le passage de deux tuyaux et d'une évacuation par l'unité intérieure vers l'unité extérieure.

Les critères de choix d'un climatiseur mural

Pour bien choisir un climatiseur mural, il faut tenir compte des besoins du local et donc des performances de l'appareil, ainsi que de ses avantages et inconvénients, et bien sûr de son prix.

Vous pouvez au choix opter pour un rafraîchisseur pour obtenir du froid uniquement, soit opter pour un climatiseur réversible capable de refroidir et de chauffer, en plus de bénéficier des fonctions de déshumidification et de ventilation présentes sur tous les modèles. Il faudra alors adapter les performances de votre climatiseur au(x) volume(s) de la(des) pièce(s), sachant qu'elles s'expriment en kilowatts, et l'énergie en kilowattheures. Pour un simple rafraîchissement, 9000 BTU (ou 2,6 kWh) de puissance suffisent pour moins de 25 m². Il faut prévoir le double pour plus de 35 m².

Il faut savoir qu'un climatiseur monobloc a pour avantages de posséder une belle esthétique et de ne présenter aucun encombrement extérieur. Mais il demande de percer le mur à la carotteuse, est vecteur de bruit et ne climatise qu'une seule pièce.

Le climatiseur split-system a pour avantages de pouvoir être posé rapidement, de ne nécessiter qu'un petit diamètre de perçage et d'être particulièrement silencieux. Toutefois, il demande une mise en service obligatoire par un professionnel. De plus, le monosplit ( climatiseur fixe) ne climatise qu'une pièce, tandis que le multisplit (fixe également, mais possédant plusieurs unités intérieures) climatise tout un bâtiment.

Concernant le prix d'un système de climatisation, il reste très variable. Tandis qu’un climatiseur monosplit (réversible ou non) coûte moins de 700 euros, un multisplit coûte plus de 1500 euros. Un climatiseur monobloc non réversible et d'une puissance inférieure à 2 kWh coûte environ 800 euros ; quant au climatiseur monobloc réversible, ce dernier coûte plus de 1000 euros pour un niveau sonore plus élevé qu'un système split.

Avant tout achat ou en cas de doute, il est préférable de faire réaliser un bilan thermique par un professionnel, qui calculera les puissances nécessaires en chauffage ou en refroidissement.

Les climatiseurs muraux sont une véritable source de bien-être et de confort. Pendant la saison estivale, au moment où les températures deviennent difficiles à supporter, ils permettent de réguler la chaleur. Durant la saison froide, ils réchauffent une pièce rapidement. De plus, les modèles de dernière génération possèdent également des fonctionnalités qui permettent de réaliser d'importantes économies d'énergie.

Trouver votre artisan Chauffagiste

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation