Retour

Se chauffer avec du bois des Vosges

se chauffer avec du bois des vosges
Les Vosges sont la région la plus naturelle et authentique de Lorraine. Le territoire de ce département est également recouvert à 48% de surface boisée. Les différentes politiques locales mettent en valeur et poussent à l’utilisation de ces richesses aussi naturelles que renouvelables. Nous vous listerons ici les précautions d’usage à prendre ainsi que des références régionales en matière de chauffage “biomasse”.

Les Vosges sont la région la plus naturelle et authentique de Lorraine. Le territoire de ce département est également recouvert à 48% de surface boisée. Les différentes politiques locales mettent en valeur et poussent à l’utilisation de ces richesses aussi naturelles que renouvelables. Nous vous listerons ici les précautions d’usage à prendre ainsi que des références régionales en matière de chauffage “biomasse”.

Les grands principes du chauffage au bois

Les types de bois

Chaque essence de bois possède ses caractéristiques particulières en matière de chauffage. La composition du bois va influer sur beaucoup de critères. Premièrement, on distingue deux grandes familles pour le bois de chauffage :

  • Les feuillus durs : ils brûlent moins vite et donnent de belles flammes 
  • Les feuillus tendres et résineux : ils permettent une montée rapide en température mais se stockent moins facilement

Pour le foyers domestiques, le particuliers recherchent en général une combinaison entre pouvoir thermique et beauté des flammes. En matière de pouvoir calorifique, les essences les plus efficaces sont :

  • Le charme 
  • Le hêtre 
  • Le frêne 
  • Le chêne

La pollution du bois

Malgré son étiquette “verte” de par son caractère naturel et renouvelable, le chauffage au bois pose de gros problèmes environnementaux. En effet, toute combustion d’un corps solide produit des particules et des gaz pouvant se révéler très toxiques. La teneur en substance polluante dépendra de l’essence de bois, de son taux d’humidité (plus le bois est imprégné d’eau, plus il y a émissions de fumées) et de l’état de sa combustion dite secondaire. Cette phase de combustion correspond à l’embrasement des gaz rejetés lors de la phase dite “primaire”. Cette seconde combustion est d’ailleurs une très bonne source de chaleur à haut rendement.

Le type de cheminée, chaudière ou poêle dans lequel le bois est brûlé détermine à la fois le types de rejets et le pouvoir thermique. Ainsi, les cheminées ouvertes à bûches, malgré leur valeur décorative et design, sont les plus grosses productrices de gaz et particules. Elles ont également le plus faible rendement en terme de chaleur. À l’inverse, un chaudière à pellets (ou granulés) ne fonctionne presque que sur la combustion secondaire et produit un des plus hauts rendements calorifères de tous les chauffages au bois.

Cela n’empêche pas que de nombreuses actions et aménagements sont nécessaires pour limiter l’impact négatif que le chauffage au bois peut avoir sur l’environnement. Par exemple, pour les chaufferies collectives, l’installation de filtres à particules est systématiquement comprise dans le projet. Il s’agit d’une installation curative, visant principalement à limiter les rejets solides et les gaz de combustions que l’on ne peut éviter de produire. Le reste est composées d’action préventives, comme la mise en place de conditions de combustion les plus optimales possibles ou l’entretien régulier du conduit d’évacuation des fumées par un ramoneur qualifié.

D’ailleurs, les chercheurs ont fait émerger de nouveaux types de mise à feu, afin de modifier le cours de la combustion, et donc ses rejets. Au lieu d’allumer votre feu par le bas, comme il est coutume de le faire, il faut penser à orienter la combustion du bas vers le haut. Cela peut également se faire par le côté ou par derrière. Les gaz émis sont ainsi en grande partie brûlés directement par les flammes incandescentes. Bien sûr, ces conseils sur l’allumage du feu s’appliquent pour l’utilisation d’une cheminée à bûches.

Bûches, plaquettes ou granulés ?

De la même manière qu’il existe différent type d'installations pour se chauffer au bois, on trouve plusieurs formes de ce combustible :

  • Les bûches : il n’y a guère besoin de les présenter, elles sont utilisées depuis toujours pour les feux de cheminées. Elles ont l’avantage d’être facilement stockables et relativement peu chères. Cependant, les bûches sont généralement les plus polluantes au niveau des fumées et particules. 
  • Les plaquettes de bois : il s’agit de bois broyé puis recompacté. L’avantage est que ce bois est très sec et produit donc moins de fumées que les bûches. Ces plaquettes sont utilisées pour les chaudières automatiques. 
  • Les granulés de bois : Ils sont également connus sous l'appellation anglophone “pellets”. C’est la solution optimale autant en termes écologiques qu’en termes de production de chaleur. Ils sont brûlés dans des poêles ou chaudières à granulés. Ces équipements permettent un des plus haut rendement énergétique et une pollution minimum.

Ressources sur le bois énergie dans les Vosges et en Lorraine

  • Forets durables : visitez le site de l’ONF afin de vous renseigner sur les forets certifiées PEFC en Lorraine
  • Chaufferie collective au bois : pour de plus amples informations sur la politique énergétique bois collective dans les Vosges, rendez vous sur le site du conseil général des Vosges. Vous y trouverez des PDFs utiles. 
  • Revendeurs bois et équipements : retrouvez les professionnels du bois de chauffage en Lorraine sur le marché du bois.
Trouver votre artisan Chauffagiste

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation